Le mercredi 25 octobre le Sous-préfet de Saint-pierre, Monsieur Lucien GIUDICELLI a été accueilli à l’hôtel de ville par le maire et son conseil municipal pour une première rencontre officielle

Cette réunion de travail fut l’occasion pour le maire de présenter la commune des Avirons à travers les différentes thématiques principales.
Dans son discours d’introduction le maire a fait un rappel de l’histoire de la commune, ses atouts et contraintes géographiques.
Les élus ont par la suite abordé les problématiques démographiques et de logements : Au dernier recensement, la population légale totale au 1er janvier 2015 entrée en vigueur au 1er janvier 2018 s’établit à 11 350 habitants. Le nombre total de logements recensés en 2015 est de 4 365. La Commune devrait atteindre en 2020 une population de 13 000 habitants.

Visitessprefet


La discussion s’est aussi orientée autour de l’activité touristique et économique. Le tourisme est un secteur à développer. Dans le cadre de son engagement actuel dans une démarche de structuration du bourg et d’adhésion au Parc National, la collectivité espère mettre le village du Tévelave en valeur autour de la thématique du tourisme vert.

Au niveau économique les entreprises sont essentiellement des entreprises de commerces et de services. Sur le plan agricole, la commune compte 194 exploitations. La surface agricole représente 388 ha.

En deuxième partie des travaux le maire a tenu faire part au représentant de l’Etat des réponses apportées par les projets aux problématiques communales.
La collectivité doit à la fois répondre aux besoins d’une population résidentielle au travers d’une offre de service de proximité et faire face à une pression démographique au travers d’une offre de logements et corrélativement des équipements nécessaires en voies et réseaux. Cela avec des moyens financiers qui demeurent limités.

visitessprefet09


Sur la base de ce constat, la municipalité, outre la satisfaction des besoins courants, continue son positionnement sur une politique de confortement et d’amélioration des équipements de proximité.


C’est ainsi que :
-se réalisent actuellement le chantier d’extension du cimetière et de création de deux salles de veillées

-sur le plan sportif, certaines structures nécessitent aujourd’hui une réhabilitation. Ainsi, en 2019, il est également prévu de réhabiliter la piscine municipale pour 1,5 millions d’euros. Par ailleurs, la dynamique associative du territoire révèle la nécessité d’augmenter l’offre de créneaux en structure couverte. C’est ainsi que la réalisation d’un nouveau gymnase au niveau du complexe sportif est envisagée

- Il faut poursuivre l’agrandissement de l’école du Ruisseau. En effet malgré la réalisation de trois tranches de travaux successives, les besoins sur cette école nécessitent encore une nouvelle extension qui devra être réalisée pour la rentrée 2020-2021. De nouvelles études devront être engagées en 2019. Il conviendra également d’enclencher la réhabilitation extension de l’école maternelle de Ravine-Sèche en 2019 

- sur le plan des infrastructures routières : la Commune s’engage tous les ans dans des programmes de modernisation de voiries. Et un programme de grosse réparation est engagé tous les deux ans. Ainsi en 2019, c’est le chemin Cabris qui sera refait pour un coût évalué à 1,2 millions d’euros. La Commune fait face également à une grosse problématique de places de stationnement et d’engorgement de son centre-ville. Là aussi, une réflexion est en cours et en 2019, un espace situé à l’arrière des services techniques sera réaménagé en parking avec la création d’une voie de contournement obligeant les bus à ne plus emprunter ni stationner au niveau de l’artère principale. Ce projet se chiffre à 1,4millions d’euros.

- S’agissant de l’alimentation en eau potable après la mise en route de l’usine de potabilisation du Tévelave la commune va s’attacher à l’eau du centre-ville. Des études sont en cours pour réaliser une unité de traitement pour les eaux en provenance du Bras de Cilaos, du forage du Brulé et du captage du Ruisseau. 2 800 abonnés sont concernés. Le coût de cette opération est de 5,1 millions d’euros.

- Pour ce qui est du logement : Pour répondre aux objectifs de rattrapage en logements sociaux, la Commune a contribué à plusieurs opérations sur son territoire et continue à le faire. Ainsi, les trois prochaines années devraient voir aboutir les opérations suivantes :
- Au Tévelave : 21 LLTS (Sodegis)
- Au sein de la ZAC Bas du Tévelave : 52 LLTS et 8 LES (SPL Grand Sud)
- Au centre-ville : une résidence de personnes âgées de 64 LLTS (Village d’Or)
- Au Ruisseau : 60 LLS et 15 PSLA (SHLMR)
- Au chemin Bellecombe : 35 LLS (Privé)

Ce qui correspond à un total de 240 logements sociaux programmés.

visitessprefet02

visitessprefet04
Cette dynamique oblige la Commune à revoir son PLU mais aussi a plus de vigilance sur les risques notamment inondations et mouvements de terrain.
La gestion de l’ensemble des problématiques sus énoncées requièrent, évidemment, une implication poussée des services communaux. Il est clair là aussi que la question du personnel communal et des conditions de travail font partie des priorités de la municipalité.


Avant de terminer la séance le maire a souhaité présenter à Monsieur le Sous-préfet un des projets concernant le Logement. Ainsi M. Eric DESSE, Directeur de la SPL Grand Sud et concessionnaire sur la ZAC, a fait une présentation du projet « ZAC AUS Bas du Tévelave » avant une visite concrète sur le terrain.

visitessprefet08


Le sous-préfet a confirmé aux élus qu’ils avaient toute son attention et son écoute concernant ces différents projets et qu’ils peuvent faire appel à lui pour les différents arbitrages. Il s’est dit aussi disponible à revenir sur le terrain afin de faire avancer aux mieux les dossiers.

visitessprefet07