Ces deux personnages sont restés célèbres pour leurs démêlés

Avec la justice et les relations tumultueuses qui les ont opposés au curé des Avirons, le père Bougard.Elu à la mairie depuis 1911, Augustin Dupont est condamné à trois ans de prison pour homicide involontaire par un arrêté de la Cour d'Assises de Tananarive du 31 octobre 1914. Le décret du ministre des Colonies prononçant sa révocation de ses fonctions de maire est inter-venu le 3 mars 1915 et a été notifié à La Réunion par une dépêche du 15 mars suivant. Joachim Cadet, "adjoint au maire, faisant fonction de maire", le remplace jusqu'en 1919.En 1918, Joachim Cadet a lui aussi affaire avec la justice. On lui reproche les incendies de la cure des Avirons et de l'ancienne distille-rie de M. Enault "Joson", des vols divers, des voies de faits sur des habitants de la commune et une tentative d'extorsion de fonds.Devant la gravité de ces faits, il est suspendu de ses fonctions pendant trois mois par un arrêté du gouverneur Pierre Duprat du 24 décembre 1918.En 1919, la victoire de Varin Nativel contre la liste menée par Joachim Cadet lui attire cette réflexion : "Le résultat du scrutin a dû nous prouver d' une façon convaincante que la population avait réelle ment assez de la mauvaise administration de ce maire-bandit qui rui-nait la commune."