Thérésien Cadet est né au Tévelave en 1937.

Il a fait ses études primaires aux Avirons puis il a été au collège à l'Etang-Salé et au lycée Leconte de Lisle à Saint-Denis. Des études brillantes en métropole l'ont conduit à l'agrégation de sciences naturelles.

theresien cadet  

De retour à La Réunion, il enseigne à l'École normale, puis à l'université en 1966. Il a présenté en 1977 à Marseille, sa thèse d'État intitulé "La végétation de l'île de la Réunion : étude phytoécologique et phytosociologique", publié en 1980 par l'imprimerie Chazal en deux volumes dactylographiés.

Il s'est imposé comme le grand spécialiste de la flore des Mascareignes. Son oeuvre est importante : "Fleurs et plantes de la Réunion et de l'île Maurice", publié en 1981 aux Ed. du Pacifique et "Plantes rares ou remarquables des Mascareignes", publié en 1984 à Paris.

II a collaboré aussi à des collections, comme celle dirigée par Michel Albany, "A la découverte de la Réunion : tout l'univers réu- nionnais de ses origines à nos jours", publiée de 1980 à 1982, ainsi qu'à l'ouvrage de L. Montaggioni, "La Réunion [et] l'île Maurice : géologie et aperçus biologiques, plantes et animaux", publié en 1988.

Par ailleurs, il a publié de nombreux articles spécialisés dans des revues internationales, construit un herbier de plus de 7 000 échantillons ; la rédaction de "Flore des Mascareignes : La Réunion, Maurice, Rodrigues", entreprise en collaboration avec d'autres auteurs, est demeurée inachevée.

Son ceuvre a été aussi pédagogique : en plus des conférences, il a organisé des sorties dans le but de faire respecter la flore. Il suscita la renaissance de la Société des Amis du Muséum d'Histoire naturelle et participa à la fondation de la Société Réunionnaise d'Étude et de Protection de la Nature.

Thérésien Cadet est mort en 1987. Les Réunionnais se souviennent de cet homme qui, sur le plan humain comme sur le plan professionnel, a été et restera un modèle de science et d'humilité.