En janvier 1894, la population des Avirons choisit donc pour la première fois son conseil municipal qui nomme en février, son maire.

C'est Antoine Hibon, cultivateur, qui est nommé à ce poste qu'il occupa jusqu'en mai 1900 où il fut remplacé par Clovis Mondon, grand propriétaire, personnage qui semble avoir joui dans la commune d'une certaine notoriété. Son premier adjoint, Henri Enault, cultivateur, lui succède en 1909 ; il meurt en décembre 1910, emporté "par une maladie de langueur".

Augustin Dupont est maire de janvier 1911 jusqu'à sa révocation par le ministre des Colonies, le 3 mars 1915. Joachim Cadet, son adjoint, le remplace jusqu'en novembre 1919 où Varin Nativel, né à Saint-Louis, propriétaire, est nommé maire. Après sa mort, Fortuné Gastellier lui succède le 26 novembre 1922. MM. Sosthènes Rivière et Louis François Enault sont respectivement premier et deuxième adjoints.

En mai 1926, Louis François Enault dit "Joson", propriétaire né aux Avirons, gagne les élections municipales.

L'année 1930 voit l'arrivée à la mairie du radical-socialiste, Pierre Cadet, né à Saint-Louis, industriel. Il y restera jusqu'à sa démission en septembre 1942 à cause de son "âge avancé" et surtout de son "état de santé débile".

Par un arrêté du 30 septembre 1942, le gouverneur Pierre Aubert le remplace par Sosthènes Rivière, commerçant. Ce dernier se rallie alors, comme beaucoup de maires réunionnais, à la décision prise en 1940 par le gouverneur Pierre Aubert de soumettre la Colonie à l'autorité du Maréchal Pétain. Il devra démissionner avec son conseil municipal à l'arrivée dans l'île de l'envoyé spécial du Général de Gaulle, le gouverneur André Capagorry. Dès janvier 1943, celui-ci met
en place aux Avirons une délégation spéciale de quatre membres et un conseil de notables chargés de remplacer le maire et son conseil municipal démissionnaires.

Cette délégation était composée de MM. Adrien Cadet nommé président, Sosthènes Rivière, vice-président, Anatole Mondon et Flavien Rivière, membres. Le conseil de notables comprenait six personnes : MM. Benjamin Dennemont, Clémencin Hébert, Roger Mondon, Léopold Rivière, Valère Vatel et Léo Vitry.

Les élections du 5 mai 1945 confirment Adrien Cadet à la direction de la mairie. C'est un modéré, membre du R.P.F. (Rassemblement pour le Peuple Français). En octobre 1947, opposé au communiste Auguste Hoarau, il est réélu de justesse. Adrien Cadet est mort en décembre 1961.

Henri Fort lui succède en février 1962. MM. Lucas Maximin et Edouard Rivière sont choisis comme adjoints. Il restera à la mairie jusqu'en 1983.

C'est à cette date que Joseph Lacaille le remplace. En avril 1987, la dissolution de son conseil municipal oblige à des élections anticipées. La liste menée par Michel Dennemont l'emporte le 31 mai 1987. Réélu en 1989, M. Dennemont occupe actuellement la mairie des Avirons. Il est conseiller général depuis 1992.