Le père Martin est né le 12 août 1840.

II a effectué ses études au Grand Séminaire de Bourges.II est ordonné prêtre le 10 juin 1865.

mausolee pere martin

Tombe du Père Martin aux Avirons


Arrivé à La Réunion le 16 décembre 1876, il est nommé vicaire à Saint-Paul puis à la Cathédrale de Saint-Denis le 8 décembre 1877. Le 22 avril 1879, il prend en charge la cure des Avirons en succession du père Hersent. Il y officiera jusqu'au 24 août 1884 où il est arrêté
pour troubles publics.

Le Petit Bourbonnais relate ainsi les événements précédant son arrestation : "Le père Martin, qui s'était déjà montré très agité lors des élections, avait fini par se mettre en rébellion ouverte contre l'administration diocésaine. On lui envoya l'ordre de se rendre au Conseil de Santé, il refusa. On lui nomma un successeur; il refusa de quitter et le presbytère et l'église (...) L'autorité du maire fut méconnue ; la porte de l'église fracturée un attroupement de quarante hommes armés se produisit. Il fallut recourir à la hâte, les brigadiers de gendarmerie, le Procureur de la République et le juge d'Instruction ; bref, le curé fut arrêté dimanche (...) et écroué à la prison de Saint-Pierre..."

Diverses thèses tentent d'expliquer l'arrestation et la déchéance du père Martin : sa lutte contre la franc-maçonnerie, sa catéchèse et la conversion des Noirs, sa position ferme par rapport aux pauvres de la paroisse, sa participation à- la vie politique et son refus de signer la
pétition contre l'expulsion des Jésuites de la Colonie, lui ont attiré des inimitiés certaines des notables de la paroisse et ont accentué la dégradation de ses rapports avec l'autorité de l'évêque.

A sa libération, il se retire dans une grotte au Tévelave où il vit misérablement. Il y meurt le 6 janvier 1888.

La mémoire du père Martin a été très vite honorée et la population réunionnaise lui voue une véritable dévotion.

Il fut réhabilité par le père Bruguière qui fit exhumer ses restes en 1938. Il repose dans un petit mausolée qui a été construit derrière l'église des Avirons, lieu de pèlerinages et de prières très fréquenté.